Entre symboles égyptiens, photographies traditionnelles, souvenirs d’enfance et proverbes africains, Aïssé Ndiaye est parvenue à faire du croisement de tous ses éléments, une marque de vêtements du nom d’Afrikanista. Lancée en 2014, cette jeune femme issue de l’immigration française, fait de sa double culture une source richesse. Beyonce, adore le concept et porte ses produits lors de son dernier voyage en Afrique du Sud. De nombreuses personnalités y passent, le rappeur Youssoupha, la chanteuse Asa, Bozoma Saint Jones et tant d’autres. Elle puise dans l’oeuvre du grand Cheik Anta Diop, à travers laquelle elle se redécouvre, une chasse identitaire constante qui leur permet de nous transmettre des morceaux de l’histoire africaine. Aïssé est une femme de 37 ans au parcours atypique, qui fait de son histoire personnelle, durant laquelle est fut brisée a plusieurs reprises, un miroir pour ceux à qui la parole n’est pas toujours autorisée. Elle a pris l’habitude de partager son parcours auprès de la jeunesse ! Tout comme l’oeil d’Horus ou d’Oudjat brisé en 6 morceaux puis reconstitué, Aïssé incarne le symbole de la victoire du bien sur le mal et de l’intégrité.

Interview

1. En vacances, je suis plutôt city mais j’aime entrecouper en étant nature.

2. Évasion, dépaysement, culture

3. Faire un voyage à la découverte de tous les pays du continent africain

4. Dakar, quartier de la Médina

5. Le Radisson Blu, à Dakar Sea Plaza

6. Le Wiri Wiri, restaurant sénégalais à Paris

7. Mon calepin pour écrire, de la peinture et des toiles pour peindre, mon portable pour écouter de la musique

8. Mon enfance. Un retour dans le temps ce serait mon enfance, car c’est là qu’en primaire j’ai découvert l’art sous toutes ces formes ( antiquité égyptienne, grecque et romaine, mais aussi l’impressionnisme, le fauvisme, l’art moderne, le cubisme) ainsi que la littérature et les contes. Pour moi, c’est une période très importante, car cela va impacter ma passion pour les arts et l’écriture en général. Et cela, je le dois à mes instituteurs et institutrices.

9. La Suisse, à l’occasion d’un événement autour duquel je présentais Afrikanista. L’Afrodyssee.

10. Le Sénégal

11. Voyager !

Dates clés

2003: Je prends mon indépendance en quittant le cocon familial 2008: Je deviens une Visuel Merchandiser 2011: L’idée d’Afrikanista commence à germer dans ma tête 2014: Cela correspond au lancement officiel d’Afrikanista 2016: J’ai fait un voyage clé avec mon père en Mauritanie 2018: le raz-de-marée Beyoncé qui porte un de mes t-shirts en Afrique du Sud