Sur la côte kenyane, quelques degrés au sud de l’équateur ,  au nord de Mombasa, l’île de Lamu qui fait partie des destinations incontournables du Kenya. Dans ce numéro 39,  nous vous proposons un safari à Lamu, un écrin magnifique sur les rivages de l’océan Indien dont le luxe ultime est  d’être encore confidentiel. Hamaji Magazine vous propose un reportage exclusif  à la découverte d’une des  îles les plus célèbres d’Afrique.

Séjourner à Lamu c’est comme faire un retour dans le temps, en Afrique. L’atmosphère est paisible et l’accueil  des habitants est chaleureux. Située sur la côte Est du Kenya, au nord du Mombasa dans l’océan indien, l’île de Lamu arbore de magnifiques plages de sable fin, des palmiers et des mangroves qui offrent des safari nautiques infinis. Découvrir Lamu, c’est découvrir un  autre Kenya marqué par la richesse de son histoire comme en témoigne l’architecture de la cité historique. En effet,  Lamu a su parfaitement conserver et protéger sa civilisation millénaire et le charme d’antan, l’atmosphère surannée d’un vieux port de commerce où se croisaient explorateurs et marchands arabes, africains et européens.

Et l’île est fortement marquée par des influences arabes, perses, indiennes et européennes. Pas simplement pour sa culture, mais également pour son architecture et sa manière de vivre.   Lamu conserve une authenticité que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Elle laisse apercevoir une histoire et une culture fascinante, teintée de traditions locales et de richesses islamiques. Murs de corail, maisons blanchies à la chaux, toits en makuti, portes en bois ciselées dans un style typiquement arabe, minarets… témoignent de la richesse de la civilisation arabe.

Un retour  dans le passé

Situé dans la province et sur l’île du même nom, au large de la côte du nord du Kenya, le vieux port swahili semble figé dans une époque révolue. Dans ses ruelles étriquées, surplombées de minarets au blanc décati d’où s’échappent des parfums de cannelle, la vie s’écoule au rythme des marées. Sur la mer, depuis sept siècles, les dhows, des boutres traditionnels en bois, avec leurs voiles colorées, fendent les flots. Le temps semble avoir glissé sur Lamu sans l’altérer.

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la fondation de la ville date de 1370. Lamu était alors l’une des premières colonies de peuplement de la côte kenyane, berceau de la civilisation née du métissage d’Africains et de marchands omanais et perses. Depuis, Lamu a traversé les siècles et les occupations successives des Turcs, Portugais et Zanzibaris. Les colons britanniques avaient aménagé tout le long  du channel, un front de  mer en  dur qui  protégeait le vieux fort et les façades anciennes. Aujourd’hui ce « sea front » historique est toujours  l’artère principale pour parcourir  l’ile du nord au sud,  durant des kilomètres de ballade en longeant l’océan.

Lamu est la colonie swahilie la mieux conservée d’Afrique de l’Est. Autrefois c’était une escale commerciale qui a joué un rôle prépondérant sur la route des Indes, elle possède aujourd’hui le charme unique des cultures mixtes. Très prisée pendant les années 1960-1970, Lamu était une destination de choix pour les voyageurs en quête d’évasion  et de liberté. Quelques jet-setter excentriques et internationaux  de renom comme Mick Jagger,  le prince Ernst-August  de  Hanovre y avaient leurs habitudes.   De riches hommes d’affaires européens,  la famille du mannequin britannique d’origine ghanéenne Adjoah Aboah,  ou encore des membres de la famille princière de Monaco y ont aussi acheté des résidences secondaires.

Mais Lamu reste encore ce « paradis africain », où l’on vient pour un instant de tranquillité. Elle est aujourd’hui la plus vieille île et ville habitée du Kenya. Ici, pas de voitures. Tout est encore intact. Les rues sinueuses des villes s’explorent à pied ou à dos d’âne, ce qui rend l’expérience encore plus authentique. L’âne est encore utilisé pour transporter les marchandises. On en compte environ 6500 dans toute l’île.

Au cours des cinq dernières années, Lamu a également accueilli un festival de yoga annuel, attirant des amateurs du monde entier pour quatre jours de cours, de séances de méditation et d’ateliers sur la plage. Depuis le port de Shela, montez à bord d’un « dhow » et partez à la découverte des villages isolés, des ruines anciennes et quelques complexes luxueux et exclusifs cachés au sein des îles de Manda, Siyu, Pate et Kiwayu.

VISITER

Le musée de Lamu

Le Musée de Lamu est l’un des plus grands édifices du front de mer. À l’intérieur  de  cette ancienne  et vaste demeure swahilie, on découvre des objets traditionnels du quotidien, des meubles, des bijoux  et d’autres trésors  historiques. Le musée est une belle introduction à la riche histoire de l’île.

Le Fort de Lamu

Construit par le Sultan de Paté entre 1810 et 1823, le fort de Lamu, a été transformé en bibliothèque. Il a servi de prison pendant la domination coloniale britannique.

Le sanctuaire des ânes

Sur une note plus insolite, le sanctuaire des ânes, dirigé par la Fondation Internationale de Protection des ânes, recueille des ânes éreintés par le travail, et qui finissent leurs jours dans cette retraite paisible. Le détour en vaut la peine.

Le village de Matondini

Incontournable pour visiter  les  chantiers de construction navale.

OÙ DORMIR ?

Peponi Hotel

La   préférence  de  Hamaji  Magazine.

L’hôtel Peponi est un petit hôtel de charme situé sur la partie nord de l’île  dans le village de pêcheurs de Shella. Les propriétaires, la famille Korschen ont découvert par hasard une maison de style arabe abandonnée, au début de la longue plage   qui  mène à l’océan Indien. Dix jours après avoir vu ce bâtiment, ils s’y sont  installés pour ouvrir un hôtel. En 1967, Peponi ouvre ses portes. Au début, l’hôtel ne comptait que quatre chambres, mais au fil des ans, l’établissement est devenu de plus en plus populaire. Après avoir fêté son 50e anniversaire, Peponi a conservé le caractère et le charme de ses débuts. Petit et personnel, c’est le lieu de repos idéal après un safari ou pour des vacances loin de la vie moderne.

peponihotel.com

The Majlis Resort

Pour avoir le temps de bien découvrir Lamu au Kenya, restez-y au moins deux jours. Pour y passer la nuit, nous vous conseillons The Majlis Resort. Ce 5 étoiles, situé sur l’île de Manda à dix minutes de bateau de centre de Lamu, propose 25 magnifiques chambres intimistes et chaleureuses. Les vues sur la plage et les jardins sont spectaculaires.

themajlisresorts.com

Full Moon  House             

Pour plus d’authenticité, on loue l’une des villas de la Full Moon House, en plein cœur du village de Shela. Intimistes et charmantes, les villas sont toutes meublées avec des antiquités locales et construites dans un style swahili traditionnel. Les maisons vous permettent également de faire appel aux services d’un majordome, qui peut vous aider à organiser des activités et des excursions locales. Un must absolu.

themoonhouses.com

Quand et comment y aller ?

Pour découvrir Lamu, il faut emprunter un bateau au départ de Mombasa. Et pas n’importe quel bateau ! Les fameux boutres ou « dhows » sont un type de voilier arabe traditionnel qui vous emmène au port de Shela en l’espace d’1h30.

Des vols quotidiens sont également prévus au départ de Nairobi, Mombasa, Diani Beach et Malindi. L’île est desservie par une piste d’atterrissage juste en face sur l’île de Manda.

Préférez la douceur des mois de janvier et mars pour une première visite à  Lamu. L’île connaît en effet une longue saison des pluies entre avril et mai où il fait excessivement chaud.